[FR] DCO : un scénario publicitaire personnalisé pour chaque internaute ?

La dynamic creation optimization permet de modifier en temps réel les créations pubs digitales pour en améliorer les performances et même les mesurer.

Afficher des bannières publicitaires contextualisées en fonction de l’internaute qui les visualise : un rêve de marketeur digital désormais possible avec la DCO, pour dynamic creation optimization. L’avantage principal de ces publicités très ciblées, c’est un taux de conversion (rapport entre le nombre d’individus touchés par la campagne et ceux qui ont effectué l’action recherchée) nettement supérieur aux bannières classiques. C’est aussi un moyen de lutter contre les adblockers utilisés par des internautes excédés par le trop-plein publicitaire.

Un moyen de rendre la publicité moins intrusive—

Pour accélérer la cadence, adikteev rachète le DSP mobile allemand Trademob courant 2017. “Ça nous a permis de multiplier le nombre de gens que l’on peut toucher et le nombre de fois où l’on peut les toucher”, détaille le cofondateur d’adikteev. Il existe, selon lui, trois niveaux de DCO. Premier niveau, l’optimisation créative : j’ai une audience, je la divise en trois et je vais adresser à chaque segment un message différent. Deuxième niveau : l’aspect dynamique, avec de nombreuses possibilités créatives optimisées selon les données injectées dans l’algorithme, qui apprend en fonction des résultats, afin que chaque internaute reçoive la création qui va le pousser à transformer. Troisième niveau : la vente. “On va se plugger aux flux de la plateforme e-commerce pour pouvoir pousser le bon produit”, précise Emilien Eychenne. Pour Social Points, un des leaders du jeu applicatif avec Dragon City, adikteev a augmenté le panier moyen d’achats d’objets dans l’appli (oeufs de dragons, habitats…) de 100 % entre la création d’origine et la bannière optimisée.

“Grâce à la personnalisation apportée par la DCO, la publicité est perçue par le mobinaute comme moins intrusive. C’est aussi un outil de performance très puissant, car une grosse partie de ces résultats passe par la création”, conclut le cofondateur d’adikteev qui tempère un peu son propos. “Beaucoup d’annonceurs ne sont toutefois pas encore matures sur ce concept de transformation de leurs créations”. Les tractations avec Apple Music ont ainsi duré près de neuf mois avant que la marque à la pomme n’accepte d’utiliser la DCO.

Cet article a été initialement publié dans AdTechNEWS, le magazine trimestriel dédié au marché de la publicité online et du martech lancé par le JDN avec CB News.

Comments are closed

Subscribe to our newsletter

Leave us your email to receive our latest news